Madame la Ministre de l’Intérieur,

 

Le cri de détresse que nous vous avons relayé ne vous a visiblement pas émue, même si celui-ci était bien documenté. Votre seule réponse tient en ces quelques mots: «La date du 1er mai est trop proche. Les chiffres ne sont pas encore assez bons. Le nombre de contaminations est encore très élevé. Seulement 16 % de la population a été vaccinée.» Est-ce un télégramme? Ou la presse vous facturait-elle au mot?

Vous passez également sous silence toutes les études scientifiques que nous avons rassemblées et qui démontrent que les risques de contamination en extérieur sont extrêmement faibles. La date du 1er mai pour La Boum 2 que nous vous proposions n’était qu’une suggestion, et rappelons qu’il ne s’agit pas d’un festival commercial mais d’un rassemblement de jeunes. Nous attendions une date, et pas une estimation kilométrique pour un sprint final. Une date qui prendrait en considération, et cela peu importe que les chiffres soient bons ou mauvais, le fait avéré que le covid ne se transmette pas ou très rarement en extérieur, que les jeunes ne représentent pas une population à risque au covid et qu’ils n’encombreront donc pas les hôpitaux. Et surtout, que le confinement a un impact sévère sur la population en général et la jeunesse en particulier.

Sans réponse concrète de votre part, nous ne pourrons malheureusement contenir plus longtemps les centaines d’appels à l’aide que nous recevons et ce besoin criant et vital de se réunir et de renouer des liens sociaux. Dans le cas où votre seule réponse à la grande détresse des jeunes serait l’envoi d’autopompes, de gaz lacrymogènes, de brigades canines et de police montée, nous saisirons les tribunaux belges et internationaux afin de faire condamner ces graves atteintes à notre santé mentale et à l’ordre public.

 

Ps : Vous dites ne pas pouvoir nous joindre alors que tous les médias nous ont contactés.
Au cas où, Madame la Ministre, voici l’email du collectif:
team@labime.be.

 

Cordialement,

 

L’Abîme

11 Avril 2021

Share This